Après plus de 20 années de guerre civile, les populations du nord de l’Ouganda sont confrontées à des défis considérables en matière de santé sexuelle et reproductive dus à la perturbation massive des services, les déplacements internes et l’érosion des structures sociales et familiales traditionnelles.

En outre, la violence liée au genre est très répandue dans le nord de l’Ouganda. Les femmes et les filles qui vivent dans des situations de conflit ou de post-conflit sont particulièrement vulnérables à la violence liée au genre, qui est une cause majeure de morbidité et de mortalité, et de grossesses non désirées. La violence enracinée dans l’inégalité des sexes est aggravée par les notions de masculinité, y compris la nécessité de dominer les femmes.

Le Projet GREAT vise à promouvoir les attitudes et les comportements sensibles aux disparités entre les sexes chez les adolescents (10-19 ans) et leurs communautés dans le but de réduire la violence liée au genre et d’améliorer les résultats de santé sexuelle et reproductive dans les communautés post-conflit au nord de l’Ouganda.

L’adolescence, en particulier le début de l’adolescence, représente une fenêtre d’opportunité permettant de promouvoir des attitudes et des comportements positifs, équitables et durables entre les sexes. Ces premières années sont essentielles pour intégrer les normes et les identités liées au genre, jeter les bases des relations entre adultes et de la santé sexuelle et reproductive.

Afin de développer des interventions efficaces, il est indispensable d’élargir les connaissances sur la façon dont les garçons et les filles acquièrent leur expérience et se construisent respectivement comme des hommes et des femmes, et sur la façon dont les constructions nuisibles sont, et peuvent être, contestées. Les interventions doivent non seulement être efficaces, mais également réalisables pour leur mise en œuvre à une échelle suffisante dans les programmes, afin qu’elles transforment les choses et soient largement adaptées.

Découvrez le projet GREAT.

Recherche formative

Au cours de la première année du projet, l’IRH et ses partenaires ont mené des travaux de recherche formative, notamment une étude ethnographique et un examen du programme pour identifier les possibilités de promouvoir l’élaboration de normes et d’attitudes équitables entre les sexes auprès des adolescents et des adultes qui sont importants dans leur vie.

Recherche ethnographique : l’IRH et ses partenaires ont mené des recherches ethnographiques pour comprendre comment les normes de genre sont apprises, intériorisées et transmises, et les raisons qui pousseraient un individu à changer les normes négatives. La conception des travaux de recherche ethnographique comprenait des méthodes qualitatives innovantes (par exemple, des photographies, des cartographies et des histoires) au cours de la collecte d’histoires réelles auprès des jeunes à différents moments de leur vie (très jeune adolescence, adolescence plus âgée, mariage et parentalité récents) et des entretiens approfondis avec des personnes désignées par les jeunes comme étant influentes dans leur vie.

Passage en revue des programmes : Un examen approfondi des programmes existants a été mené par Pathfinder International, le partenaire de GREAT, qui visait à identifier les approches évolutives et fondées sur des preuves, les interventions prometteuses et les idées innovantes qui répondent à la santé sexuelle et reproductive, au genre et à la violence liée au genre.

Activités d’intervention

Les réalisations du projet GREAT à ce jour :
La première année du projet GREAT a été consacrée à la recherche formative pour comprendre les tendances de l’apprentissage, l’internalisation et le transfert des normes de genre dans la société du nord de l’Ouganda. Au cours de la deuxième année, l’IRH et ses partenaires ont utilisé ces résultats pour élaborer une variété d’interventions différentes, quoique complémentaires. L’ensemble des interventions du projet GREAT comprend les éléments suivants :

  • Un feuilleton radiophonique visant à catalyser le débat et la réflexion à grande échelle
  • Une boîte à outils évolutive permettant de promouvoir la réflexion et le dialogue. La boîte à outils se compose de livrets animés intitulés Coming of Age Flipbooks pour les très jeunes garçons et filles, d’un jeu d’action communautaire et de cartes d’activités pour tous les âges. La boîte à outils sera déployée auprès de petits groupes existants avec les conseils et le soutien des groupes communautaires et des travailleurs sur le terrain des partenaires du projet GREAT.
  • Un Cycle d’action communautaire (CAC) dirigé par les chefs communautaires afin de renforcer leur capacité à promouvoir et soutenir le changement
  • Une formation et la participation des équipes de santé dans les villages pour améliorer l’accès et la qualité des services de SSR destinés aux jeunes
  • Des activités transversales permettant de reconnaître et de récompenser les personnes qui s’engagent en faveur de comportements non sexistes

Une fois la série d’interventions définie, l’équipe a mené une enquête de base dans les écoles et les ménages afin de mesurer les connaissances, les attitudes et les comportements avant le début des activités d’intervention. L’enquête de base servira de source de données de comparaison avec les données recueillies après la fin des activités du projet. En outre, les premiers entretiens ont été menés auprès d’une cohorte de 60 jeunes qui seront interrogés tous les six mois pendant la durée du projet. Les résultats permettront de mieux comprendre comment les normes de genre évoluent au fil du temps et fourniront des informations sur la manière dont les jeunes participent aux différentes interventions du projet GREAT.

Quelles sont les activités actuelles du projet GREAT ? :
Les partenaires d’exécution du projet GREAT distribuent actuellement la boîte à outils auprès de groupes scolaires et communautaires dans les districts de Lira et d’Amuru. La distribution est réalisée par des membres et des chefs de groupes qui expliquent l’utilisation des composants de la boîte à outils. L’évolutivité du projet GREAT repose sur sa stratégie de diffusion de l’information à travers les groupes existants avec une orientation minimale. Ces groupes seront les catalyseurs chargés de faire connaître les thèmes du projet au sein de leurs communautés. En outre, le projet met également en place des systèmes de suivi qui impliquent des membres de la communauté dans la collecte, l’analyse et l’utilisation des données visant à améliorer les interventions.

Quelles sont les perspectives du projet GREAT ? :

Au cours du projet, tous les éléments d’intervention seront pilotés et évalués pour mesure leur impact. Les composants retenus seront élargis à d’autres districts au cours de la dernière année du projet. Une impulsion se dégage d’ores et déjà autour de la boîte à outils, sachant que des intervenants extérieurs et internes à l’Ouganda s’intéressent à l’intégration des outils tels que le jeu de société, le feuilleton radiophonique et les livres animés pour adolescents dans leurs programmes. L’intérêt suscité par le projet GREAT indique peut-être que ce modèle est susceptible de contribuer de manière significative aux meilleures pratiques en matière de recherche et de programmation sur les TJA et d’améliorer les résultats de santé des adolescents.