Le fait de fournir des informations précises sur la fertilité aux femmes aux États-Unis peut constituer le lien essentiel qui les aidera à faire des choix sains en temps opportun sur la planification familiale.

Tandis que la plupart des travaux de l’IRH se concentrent sur l’amélioration des résultats de santé reproductive dans les pays en voie de développement, nous avons également une présence de longue date aux États-Unis. Nous collaborons avec un large éventail d’organisations, de programmes des secteurs public et privé dans le pays pour intégrer les méthodes basées sur la connaissance de la fécondité (BCF) parmi le choix des méthodes qu’ils proposent à leurs clients.

Alors que les méthodes BCF jouent un rôle relativement modeste dans les programmes de planification familiale américains, l’Enquête nationale récente sur la croissance de la famille (National Survey of Family Growth) menée par les Centers for Disease Control révèle qu’au moins 18 pour cent des femmes aux États-Unis ont utilisé une méthode BCF comme méthode de planification familiale. Cependant, il est également vrai que la plupart des femmes n’ont que peu de connaissances, pour la plupart erronées, sur le moment auquel elles sont susceptibles de tomber enceintes pendant leur cycle menstruel à la suite de rapports sexuels non protégés. Par conséquent, le fait de fournir des informations précises sur la fertilité aux femmes aux États-Unis peut constituer le lien essentiel qui les aidera à faire des choix sains en temps opportun sur la planification familiale.

Découvrez trois projets basés aux États-Unis et dirigés par l’IRH.

Dépistage systématique

Dépistage systématique : intégration de la planification familiale et soins liés au diabète

Souvent, les centres de santé n’exploitent pas pleinement les prestations de services que les patients souhaitent ou ont besoin et ne demandent pas au cours de leurs consultations. Le dépistage systématique – une bonne pratique expérimentée avec succès dans les pays en développement – répond à cette question. Il améliore la santé du patient en détectant les besoins non satisfaits tout en améliorant l’efficacité clinique en traitant des besoins multiples en une seule visite.

Pour la première fois, cette innovation est actuellement testée aux États-Unis. L’IRH collabore avec les Golden Valley Health Centers (GVHC) au centre de la Californie afin de déterminer la faisabilité et l’efficacité du dépistage systématique dans les populations défavorisées aux États-Unis. Cette étude fournit une occasion unique de diffusion du Sud vers le Nord avec le potentiel d’améliorations sanitaires significatives parmi les populations défavorisées. Ce projet de trois ans est financé par le Bureau de la population du ministère de la Santé et des Services humains et se terminera en 2013.

Dans quatre sites cliniques des GVHC, le conseil en matière de planification familiale est intégré dans les soins  liés au diabète et dans d’autres services. Le dépistage systématique devrait permettre :

  • D’améliorer l’utilisation des services de planification familiale
  • D’accroître l’utilisation du dépistage et du traitement des infections sexuellement transmissibles
  • D’augmenter le dépistage et le conseil en matière de diabète
  • D’améliorer l’efficacité clinique en augmentant le nombre de services fournis en une seule visite
  • D’améliorer la santé des patients
  • De fournir un modèle reproductible qui peut être mis à l’échelle pour réduire les disparités de santé au niveau national.

Pourquoi la planification familiale et le diabète ?

Les GVHC servent principalement des populations latino-américaines à faible revenu, chez qui les disparités liées au diabète, à l’obésité et aux grossesses non désirées sont élevées. Les femmes obèses et diabétiques ont de moins bons résultats en matière de grossesse et nécessitent des soins prénataux plus intensifs que les femmes non diabétiques. La planification des grossesses et le conseil prénatal sont les meilleures façons d’augmenter les chances d’avoir une grossesse et un bébé sains chez les femmes diabétiques. Cela comprend l’utilisation des méthodes de planification familiale pour reporter la grossesse jusqu’à ce que les niveaux de glucose soient contrôlés.

La MJF dans les Centres de santé du réseau Title X

Les Centres de santé Title X proposent des services de santé à environ 5 millions de clients, dont la plupart ont un revenu égal ou inférieur à 200 pour cent du seuil de pauvreté fédéral. En dépit de l’efficacité et de la sécurité de ces services, la disponibilité et l’utilisation des méthodes basées sur la connaissance de la fécondité (BCF) sont peu élevées dans les centres de santé Title X ; elles ne sont utilisées que par seulement 1 pour cent des femmes qui bénéficient des services de santé dispensés par ces centres.

L’intégration de la Méthode des Jours Fixes® (MJF), une méthode BCF efficace pouvant être proposée par les programmes, dans les services de planification familiale peut contribuer à élargir le choix et à répondre aux besoins de plus de clients.

De 2008 à 2012, l’IRH a mené une étude de trois ans financée par le Bureau de la population du ministère de la Santé et des Services humains pour intégrer la MJF dans les programmes de planification familiale des centres de santé sélectionnés du réseau Title X et tester si l’offre de la MJF entraînait une utilisation accrue des méthodes BCF.

Les partenaires de l’étude comprenaient Cardea Services (anciennement le Centre de formation en santé), JSI Research & Training Institute, et les partenaires de prestation de services dans le nord de la Californie et le Massachusetts. Les objectifs spécifiques de l’étude étaient les suivants :

  • Identifier les facteurs qui entravent et facilitent la disponibilité et l’utilisation des méthodes BCF ;
  • Développer et tester un processus visant à introduire la MJF dans les cliniques de planification familiale dans un cadre de choix élargi ; et
  • Évaluer l’acceptation, l’utilisation correcte et la satisfaction des utilisatrices de la MJF.

L’étude a utilisé l’approche stratégique de l’OMS pour l’introduction de la contraception. Cette approche, conçue pour les programmes internationaux et appliquée actuellement aux États-Unis, encourage le développement de la stratégie d’intégration à travers un processus participatif axé sur les besoins des clients et la qualité des services.

Améliorer les services pour les femmes et leurs partenaires

Améliorer les services pour les femmes et leurs partenaires :
Une approche axée sur le couple

Des recherches antérieures suggèrent que lorsque les couples communiquent et que les hommes sont impliqués dans la planification familiale, la satisfaction des méthodes, de même que leur l’utilisation correcte et continue, augmente. La MJF est une méthode de planification familiale qui nécessite la participation du couple. L’IRH a bénéficié d’un financement du Bureau de la population du ministère de la Santé et des Services humains de 2005 à 2008 pour mener une étude démontrant la faisabilité de l’intégration d’une approche axée sur le couple dans les services de planification familiale, et notamment la MJF dans le choix des méthodes permettant d’élargir le choix et d’aider à sensibiliser les prestataires aux problèmes de couple. Cette étude a été menée dans plusieurs centres de planification familiale (Planned Parenthood) dans des comtés de San Diego et Riverside en Californie, et dans le Tri-City Health Center à Fremont, en Californie.

Les résultats ont montré que, même s’il était difficile pour les prestataires d’intégrer toutes les méthodes dans une approche plus axée sur le couple, les centres de santé pouvaient facilement intégrer la MJF dans leurs services. Les conseillers en santé de la reproduction qui avaient été formés et qui proposaient la méthode ont signalé qu’elle était facile à enseigner et que les clients étaient réceptifs.