Quels sont les services de la Méthode des Deux Jours?

La Méthode des Deux Jours® est une nouvelle option en train d’être intégrée dans les services de planning familiale dans le monde entier. Les services de la Méthode des Deux Jours sont fournis actuellement aux Etats-Unis, au Guatemala, au Peru, en la Republique Democratique du Congo, au Rwanda et en Ouganda. Les femmes qui utilisent la Méthode des Deux Jours pour prévenir une grossesse non désirée comptent sur l’observation des sécrétions pour indiquer les jours féconds.

Les services de la Méthode des Deux Jours des femmes qui souhaitent utiliser une méthode non hormonale indépendamment de la durée du cycle. La méthode a été élaborée pour les femmes qui s’intéressent à une approche naturelle s’appuye sur les signes et les symptômes corporels de la fertilité.

Une femme qui utilise la Méthode des Deux Jours vérifie ses sécrétions au moins deux fois par jour. Lorsqu’elle remarque des sécrétions de tout type, toute couleur ou consistance soit « aujourd’hui » ou « hier », elle doit se considérer comme étant fertile. Une femme peut utiliser une simple carte pour l’aider à suivre les jours où elle a des sécrétions.

Les sécrétions sont un indicateur fiable de la fertilité. Lorsqu’une femme a des sécrétions cervicales, elle est potentiellement fertile et peut tomber enceinte en cas de rapports sexuels non protégés. Une étude d’efficacité a révélé qu’avec une utilisation correcte, la Méthode des Deux Jours est efficace à plus de 96 pourcent pour prévenir la grossesse. Cela signifie que sur 100 femmes utilisant la méthode pendant une année, moins de quatre d’entre elles tomberaient enceintes si elles utilisaient la méthode correctement. Avec une utilisation typique, elle est efficace à plus de 86 pourcent. Ces taux d’efficacité sont similaires à ceux d’autres méthodes qui dépendent de l’utilisateur.

Comment fonctionne la méthode ?

Two-Day20Algorithm-French-300p

  • Une femme vérifie la présence de sécrétions au moins deux fois par jour dès que ses saignements menstruels ont cessé. Les sécrétions sont tout ce que la femme perçoit comme venant de son vagin, à l’exception des saignements menstruels.
  • Une femme peut sentir que son vagin est humide ou voir des sécrétions sur le papier de toilette, ses sous-vêtements ou ses doigts.
  • Les sécrétions commencent généralement quelques jours suivant la fin des règles. Elles durent plusieurs jours d’affilée et sont suivies de plusieurs jours sans sécrétions.
  • Lorsqu’elle n’observe pas de sécrétions hier ET aujourd’hui (deux jours consécutifs sans sécrétions), la grossesse est peu probable aujourd’hui.
  • Lorsqu’elle observe des sécrétions hier OU aujourd’hui, la grossesse est susceptible aujourd’hui. Elle doit éviter d’avoir des rapports sexuels non protégés aujourd’hui pour éviter une grossesse.
Informations utiles | Les secrétions ont plusieurs fonctions clés :
  • Les sécrétions permettent au sperme de vivre jusqu’à cinq jours dans le corps d’une femme. Sans sécrétions, l’environnement acide du vagin provoque la détérioration rapide du sperme.
  • Lorsque les sécrétions cervicales sont très fluides (plus liquides à l’approche de l’ovulation), elles permettent au sperme de remonter dans l’utérus. Cette fluidité permet aux sécrétions de s’écouler le long des parois vaginales, ce qui les rend plus perceptibles pour la femme à l’entrée de son vagin ou de la vulve.
  • Lorsque les sécrétions sont peu liquides (les jours non féconds), elles forment un bouchon collant à l’ouverture du col de l’utérus, qui devient alors impénétrable par le sperme. Avec moins de teneur en eau, les sécrétions ne s’écoulent pas et ne sont pas perceptibles par la femme.

Les réalisations de la méthode

La recherche relative aux services de la MDJ : l’approche du démarrage rapide

Le fait d’exiger que les femmes attendent le début des menstruations pour commencer une méthode de planification familiale est un obstacle médical pouvant entraîner des grossesses non désirées. Par conséquent, une approche de démarrage rapide de la MDJ a été testée. Au Pérou, 167 femmes ont été invitées à utiliser la MDJ (indépendamment du jour du cycle) et à être suivies pendant une période de sept mois. Aucune différence significative n’a été observée dans l’utilisation correcte, les taux de continuation et l’acceptabilité de la méthode entre les femmes qui avaient été informées à différents moments du cycle. Ces résultats suggèrent que les femmes peuvent apprendre et apprennent avec succès à utiliser la méthode à n’importe quel moment de leur cycle menstruel.

Offrir à la communauté les services de la MDJ

Sachant que la MDJ est une méthode de planification familiale facile à utiliser et basée sur la connaissance, elle peut parfaitement être proposée à la communauté. Une étude menée en République démocratique du Congo (RDC) et au Guatemala s’est penchée sur la manière de simplifier l’utilisation de cette méthode par les clients lorsqu’elle est proposée à l’échelle de la communauté. Les résultats montrent que les programmes communautaires peuvent faire participer avec succès leurs travailleurs communautaires pour offrir la MDJ à travers leurs plateformes d’activités existantes, même lorsque ces travailleurs n’ont pas d’expérience en matière de santé ou de planification familiale. Malgré les efforts déployés pour éviter d’utiliser des outils de suivi basés sur du texte, les résultats montrent des femmes préfèrent des approches quotidiennes basées sur des documents papier. Même lorsque les conseils ont été dispensés aux seules femmes, la MDJ a intéressé les hommes en tant que partenaires à part entière dans la planification familiale. Cette étude a également révélé que les participants ont amélioré leurs connaissances sur les sécrétions saines et malsaines, ainsi que leur compréhension de la fenêtre fertile.

Impact de certaines pratiques traditionnelles sur l’utilisation de la MDJ

Les mutilations génitales féminines et les autres pratiques vaginales traditionnelles demeurent très répandues dans certaines régions d’Afrique et ailleurs. Les conséquences sur la santé et les effets secondaires de ces pratiques peuvent influencer la présence et l’apparition de sécrétions cervicales, ce qui peut affecter l’efficacité et l’acceptabilité de la MDJ. Pourtant, la plupart des pays où ces pratiques sont répandues enregistrent également un faible taux d’utilisation de produits contraceptifs, des taux élevés de besoins non satisfaits en matière de planification familiale et des contraintes de ressources aux niveaux individuel et national qui se traduisent par un accès et une disponibilité limités de produits contraceptifs. Ces pays ont tout à gagner s’ils introduisent la MDJ. Le protocole relatif à l’offre de la méthode comprend une explication de la présence ou de l’absence de sécrétions en temps normal, et peut être modifié pour inclure les effets possibles de ces pratiques traditionnelles sur l’utilisation de la méthode. Compte tenu des défis et des opportunités relatifs à l’offre des services de la MDJ dans des zones où les femmes sont victimes de mutilations génitales féminines et d’autres pratiques traditionnelles vaginales, les études qui se penchent sur la faisabilité et l’acceptabilité de la méthode dans ces zones doivent également étudier l’impact possible de la MDJ sur l’efficacité de son utilisation et documenter avec soin les influences culturelles, sexuelles et liées au genre de ces pratiques dans le cadre de l’utilisation de la MDJ.